Opinion du Lecteur

Dans No 05 - Juillet 2005. par
Manque de civisme au volant
Jeudi, le 8 juin, je revenais chez-moi; il était environ 22 h 45. Tout à coup, j’aperçois une automobile derrière moi, puis une deuxième. « Il n’y a rien d’extraordinaire à cela », me direz-vous. Il est vrai, mais ce qui est étrange, c’est le comportement du chauffeur de la première voiture. Un moment ses phares m’éblouissent et il est tout près de moi, un moment après, il est plus loin et les phares sont bas. De toute façon, il joue continuellement avec les phares et la vitesse.
Après quelques minutes, la 2ième voiture me dépasse sur une double ligne; ce n’est pas très prudent, mais c’est son problème. Le chauffeur de la 1Ière voiture continue toujours son manège. Nous nous trouvons dans le portage entre Petite-Vallée et Grande-Vallée. Dès le début des premières maisons, je décide de lui laisser la route libre et je prends la décision de me ranger dans une entrée. Il a peut-être pensé que j’étais rendue chez-moi. Toujours est-il qu’il a filé à une vitesse folle. Non, je n’ai pas eu peur : je ne suis pas de nature craintive. Une telle conduite me rend furieuse. Où est la civilité des gens ? Si quelqu’un se reconnaît je lui demande de réfléchir, s’il en est capable, avant de poser de tels actes. Ils peuvent provoquer des accidents regrettables. Agirait-on de la même manière à la lumière du jour ?
Réfléchissons, s’il vous plaît !
Une automobiliste dégoûtée
Marceline Richard
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*