Lettre ouverte

Dans No 05 - Juillet 2005. par

Sans préjudice

Avis aux parents

Ceux, qui comme moi, ont un seul et unique enfant, qui malheureusement décède dans un accident de voiture avec son ami de cœur, de grâce, ne les enterrez pas ensemble. Enterrez-les séparément !

Sinon, votre calvaire commencera là. La journée même que vous apprendrez cette effroyable nouvelle, votre seul désir sera qu’un jour, lorsque surviendra votre décès, vous voudrez assurément être enterré au même endroit que votre enfant défunt. Ce désir immergera vos pensées à tout jamais, et en particulier si vous n’avez qu’un seul enfant.

Les années passeront et votre désir restera sans contredit le même. À un certain moment, la maladie vous foudroiera et vous entendrez alors le docteur vous annoncer que vous avez un cancer et que votre durée de vie est désormais comptée.

Avant de mourir, l’une de vos dernières volontés sera : « Exauce mon souhait le plus cher, soit celui de me faire incinérer et de placer mes cendres au cimetière avec notre enfant chéri ».

La personne à qui vous aurez confié vos dernières volontés, soit votre conjoint, fera certainement tout ce qui est en son pouvoir pour satisfaire à vos demandes. Elle fera creuser un petit trou sur la tombe de votre enfant. Cependant, elle ne s’attend certes pas à ce qu’une personne vienne lui annoncer qu’elle ne peut pas enterrer vos cendres dans le petit trou prévu à cet effet, puisque le terrain du cimetière ne lui appartient pas.

« Quelle horreur » me direz-vous ! Consternée par les faits, elle ne souhaitera absolument aucun malheur à la personne en question, car elle est catholique et croit encore à la puissance de Dieu. Elle sait pertinemment qu’un jour la justice sera faite, pas sur la Terre, non, car il n’y a pas de justice sur la Terre.

Un jour, cette personne partira elle aussi. Et bien, je vous jure qu’avant d’atteindre la lumière promise, elle devra patienter de nombreuses années.

D’une épouse et d’une mère profondément blessée

Rosita Dubé

P.S. : Cet automne, j’enverrai cette lettre à monsieur Jean-Luc Mongrain. Je lui demanderai de produire une émission spéciale traitant de ce sujet qui en fera frissonner plusieurs, je l’espère.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*