Pour célébrer la beauté du monde

Dans No 04 - Juin 2005. par

La Grande Traversée de la Gaspésie,
Cap-aux-Os, 25 février 2005

Loué sois-tu, Seigneur, pour l’hiver et ses longues nuits qui rapprochent les humains dans la chaleur des résidences,
pour la brillance des constellations étoilées dans l’air sec du soir,
pour les cristaux de neige, leur dentelle géométrique, leurs étincelles dans les rayons du soleil,
pour les glaçons translucides à la bordure des toits,
pour la neige qui recrée les paysages forestiers et champêtres, pour son grand tapis blanc étendu sur toutes choses, comme une douce miséricorde sur nos impuretés,
pour la beauté cosmique des tempêtes, cette «blanche cérémonie où la neige au vent se marie »,
pour le courage des mésanges, des geais, des sizerins, des pies, des écureuils, des lièvres, des renards, des chevreuils et des orignaux qui, chaque hiver, défient les plus grands froids…
Oui, loué sois-tu, Seigneur, pour les nombreuses et belles activités que nous offre l’hiver québécois :
les marches tonifiantes par les beaux matins de janvier et de février,
les descentes fascinantes en ski alpin,
les randonnées paisibles en skis de fond ou en raquettes, à l’écoute de la vie silencieuse des forêts,
la Grande traversée de la Gaspésie pour «glisser vers le pur plaisir » et en hommage à la beauté unique de ce coin de pays.
Dieu tout-Puissant,
toi l’architecte admirable et l’ingénieur du monde,
toi qui as rempli l’être humain du désir de vivre en plénitude,
toi qui l’as doté d’une sensibilité capable de vibrer à l’infinie beauté du monde,
toi qui as déposé en son cœur quelques étincelles de ton amour qui ont rejailli, cette semaine, en tant de gestes de cordialité.
Nous voulons exprimer nos sentiments de reconnaissance
pour les liens de solidarité et d’amitié que cette expédition exigeante a tissés entre toutes les personnes participantes,
pour l’accueil généreux de la population gaspésienne, à chaque étape du parcours,
pour la vitalité débordante et généreuse des responsables de la Grande traversée, tout spécialement Claudine et Thierry.

Au moment de nous acheminer vers Gaspé nous nous rappelons qu’en 1534, Jacques Cartier y a dressé une croix de trente pieds, devant laquelle il s’est agenouillé avec ses hommes, en signe de vénération. En traçant aujourd’hui le signe de cette croix, nous te demandons de nous bénir, nous tous ici rassemblés et toutes les personnes que nous aimons. Bénis également ces petits pains et ces poissons qui sont un symbole de ce qui nous vient de toi, de toute l’activité humaine et de ce qui nous unit dans le partage et l’amitié. Que notre dernière étape, sur cette baie splendide avec port en eau profonde, nous rappelle que notre existence est aussi une traversée vers l’autre rive, celle de notre patrie définitive. Sois-nous présent, guide-nous et accompagne-nous pour que nous parvenions tous à bon port. Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen.

MGR BERTRAND BLANCHET ,
Archevêque de Rimouski (L’Église de Gaspé, avril 2005)

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*