La sureté renouvelle deux ententes en Gaspésie

Dans No 04 - Juin 2005. par

Mercredi était une grosse journée pour la Sûreté du Québec en Gaspésie. Tout d’abord, elle inaugurait son nouveau poste de police de Sainte-Anne-des-Monts. Le nouveau bâtiment de 2,3 millions lui permettra de mieux desservir la Haute-Gaspésie.

La Sûreté du Québec en a aussi profité pour souligner le 135e anniversaire de la police provinciale. Ces deux événements coïncidaient de plus avec la signature des ententes renouvelées pour dix ans avec les MRC de la Haute-Gaspésie et de la Côte-de-Gaspé.

Le contenu de ces ententes respecte dans l’ensemble le contenu des anciens contrats. Les deux préfets auraient bien aimé apporter quelques améliorations aux services policiers, mais en vain.

Le préfet de la Haute-Gaspésie, Laval Lévesque, a tenté de négocier sans succès un système de redevances sur les infractions émises dans les limites des municipalités. « Ça reste toujours en négociations avec la Fédération québécoise des municipalités, c’est ce qu’on essaie quand même de gagner, même si on a signé aujourd’hui, l’un n’empêche pas l’autre », indique M. Lévesque.

Dans la MRC Côte-de-Gaspé, l’une des plus vastes du territoire québécois, le préfet Arthur Drolet cherchait une solution pour diminuer les délais d’intervention, mais la hausse exigée par la Sûreté du Québec était trop importante. « On voulait avoir du personnel additionnel et on voulait avoir de l’équipement additionnel. Nos citoyens et nos citoyennes ont déjà un fardeau fiscal assez épais sur les épaules, on n’en rajoutera pas pour le moment », fait valoir M. Drolet.

Les services de la Sûreté du Québec coûtent 600 000 $­­ aux municipalités de la Haute-Gaspésie et 1,2 million de dollars aux municipalités du secteur de la Côte-de-Gaspé.

Source: Radio-Canada, 04/05/2005

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*