La 20iem revue annuelle du CC3007 de Cloridorme

Dans No 04 - Juin 2005. par
Le 28 mai dernier, avait lieu à l’école Esdras-Minville de Grande-Vallée, la 20e revue annuelle du Corps de Cadets de Cloridorme. Elle a eu lieu sous la présidence d’honneur du Lieutenant-Colonel Didier Rioux, commandant des Fusiliers du St-Laurent à Rimouski.

J’ai assisté en tant que parent de cadets à cette revue (mes deux garçons en font partie) et j’ai également participé à la réception qui a suivi. Le tout a débuté avec la formation de la parade et du mot de bienvenue suivi de l’arrivée des dignitaires. L’arrivée du drapeau porté par 3 cadets a représenté un moment rempli de dignité et de protocole; sans verser dans des considérations politiques, il faut considérer que le drapeau d’un pays, d’une province, d’une municipalité ou même d’un organisme représente un symbole important d’une appartenance à un idéal auquel l’on croit.
Le drapeau en tant que tel doit être traité avec des égards car il représente des valeurs auxquelles on croit. L’arrivée de l’officier de revue a représenté un autre moment signifiant qui respecte un protocole, une façon de procéder très particulière.
Le salut général fut suivi de la bénédiction de la parade par le padré Julien Bonneau puis l’inspection par les principaux dignitaires. Ce moment constitue un moment critique pour les cadets où leurs tenues, la propreté impeccable de leurs uniformes sont scrutées à la loupe si je peux employer cette expression. Les cadets ont su nous impressionner grandement par leur prestation lors du défilé et de la démonstration d’exercices militaires. Toutes les personnes présentes les ont chaudement applaudis car ils ont su démontrer une discipline, un synchronisme des plus remarquables.
Nous pouvons être fiers de ces jeunes qui nous représentent d’ailleurs fort bien tant chez-nous qu’à l’extérieur.
La remise des récompenses a constitué un autre événement de fierté tant pour les cadet que pour leurs parents. Je reviendrais en détails sur la liste des trophées et récompenses que ces cadets et cadettes se sont mérités ainsi que sur leurs récipiendaires dans la prochaine parution du Journal. Je me permets seulement d’en mentionner une : la médaille Strathcona. L’origine de cette médaille remonte à 1909 et représente la plus haute récompense que peut se mériter un cadet pour s’être distingué parmi ses pairs par un rendement exceptionnel et une implication personnelle dans sa communauté. C’est avec grande fierté qu’elle fut remise à l’adjudant-maître Mylène Gaumond par la Capitaine Paulette Brousseau, commandant du Corps de Cadets 3007 de Cloridorme.
L’allocution du Lieutenant-Colonel Rioux CD fut très appréciée de tous. Elle fut suivie de celle du commandant du Corps de cadets. La revue se termina par l’hymne national, l’avance en formation de revue, le salut général, la sortie de l’officier de revue et de celle du drapeau et finalement la sortie de la parade.
Un document-souvenir de la revue annuelle fut remis aux personnes présentes pour détailler toutes les réalisations du Corps de Cadets et expliquer le déroulement de cette revue. Son impression fut rendue possible par la contribution financière de M. Jean-Pierre Rousseau, pharmacien associé à Jean-Coutu (pharmacien-propriétaire à Ste-Anne-des-Monts, Cap-Chat et Mont-Louis).
Les cadets ont grandement impressionné les personnes présentes lors de la présentation de kiosques d’information où ils ont su nous faire profiter de leur savoir-faire. Le tout fut clôturé le soir par une réception au Centre Socio-culturel de Grande-Vallée avec un excellent repas.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*