Menu

Une maladie sournoise qui se dépiste facilement

Dans Année 2005No 01 - Février 2005. par

Le glaucome est l’une des principales causes de cécité. Le risque augmente avec l’âge. Il affecte environ 2% de la population de plus de 40 ans, 5% chez les personnes âgées de plus de 65 ans.Il existe quatre grandes sortes de glaucome : le glaucome à angle ouvert, le glaucome à angle fermé, le glaucome normotensif et le glaucome secondaire ou associé.

Le glaucome normotensif survient lorsque l’on identifie tous les signes du glaucome chez un patient présentant pourtant une pression de l’œil normale. Certaines conditions systémiques et l’âge peuvent prédisposer à ce type de glaucome. C’est pourquoi il est de plus en plus important de consulter régulièrement son optométriste avec les années, en prévention.
Le glaucome secondaire ou associé survient en conséquence d’une atteinte systémique ou encore par effet secondaire de certains médicaments. Le glaucome peut être induit de façon temporaire mais peut également devenir chronique. Il doit nécessiter autant d’attention et un traitement aussi particulier que dans le cas des autres glaucomes.

Votre optométriste doit procéder à un examen de dépistage du glaucome dans tous les cas de glaucome dans votre famille, s’il identifie un ou des facteurs de risque, si votre santé ou votre médication peut vous y prédisposer et si vous avez des plaintes de flashs lumineux.

Les tests que l’optométriste effectue, pour évaluer la présence de glaucome, peuvent comprendre la prise de pression de l’œil, l’examen détaillé des structures de l’œil au biomicroscope, y compris avec une loupe (gonioscope); un examen détaillé du nerf optique suite à une dilatation de la pupille et un test de champ visuels par une technique de dépistage de glaucome (seuil).Certains de ces tests sont faits lors de l’examen régulier de tout patient de plus de 40 ans, mais certaines procédures sont «à la carte» et ne sont pas comprises dans l’évaluation générale du patient. Il est donc important de dévoiler toute condition ou facteur de risque que vous auriez lorsque l’optométriste vous questionne en début d’examen.

Depuis octobre 2003, si la présence de glaucome est confirmé par l’ophtalmologiste, le traitement par gouttes peut être renouvelé, sur demande du patient, par l’optométriste avec l’accord verbal ou écrit du médecin prescripteur. Cette façon de faire a été initiée dans des régions où les services ophtalmologiques étaient plus restreints et s’étendra à tout le Québec d’ici octobre 2005, de façon à rendre plus accessibles aux populations atteintes des services efficaces et compétents.

Vos optométristes de la Clinique EN VUE, Dre Gaëtane Fournier, O.D. Dre Lucie Tremblay, O.D. Dr Louis Thibault, O.D .

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*

Dernières nouvelles de Année 2005

Équipe du Journal 2005

Conseil d’Administration Noël-Denis Samson: Président Marceline Richard: Vice-Présidente Rachel Tapp: Secrétaire Henriette

Mot du président

L’année 2005 sera chose du passé d’ici quelques jours. J’espère qu’elle fut
Aller à Haut